Les Dragueuses du web d’Ovidie

Les Dragueuses du web est un film réalisé par Ovidie en 2008 pour FrenchLoverTv. Quatre femmes utilisent Internet pour draguer : la première avoue chercher une relation stable mais se fait berner à chaque fois, la deuxième cherche du sexe immédiat et a ce qu’elle souhaite, la troisième est une artiste qui souhaite trouver un modèle masculin et le recrute via le net sur le conseil de la seconde (mais l’homme un peu idiot n’a pas compris qu’il s’agissait de poser), la quatrième a eu une relation saphique avec la première et lui raconte sa dernière aventure avec deux hommes trouvés également sur Internet.

Internet est un prétexte aux rencontres, qui sont toutes sexuelles bien entendu. Un 69 ou une sodomie au premier rendez-vous semble ne poser de problème à personne.

Si je tenais à évoquer ce film, c’est surtout pour sa fin inhabituelle. Une relation entre femmes dans un film destiné à un public hétérosexuel est courant. C’est presque un passage obligé. Par contre, une relation entre hommes est inattendue.
La quatrième femme invite donc chez elle deux hommes. Pendant qu’elle s’affaire à la cuisine, ceux-ci se rapprochent, évoquent des souvenirs communs car ils découvrent qu’ils ont faire leur service militaire ensemble. Lorsque la femme réapparaît, un homme fait une fellation à l’autre et la femme demande si elle peut les rejoindre. C’est donc une partie à trois qui nous est donné de voir, avec deux hommes qui ne prennent pas la femme en sandwich, mais qui se masturbent et se sucent entre eux tout en s’occupant de la femme et réciproquement.

Les Dragueuses du web dure une heure, il s’agit bien sûr d’un film pornographique destiné aux adultes.
Le film est visible en vod (ici notamment).


Histoires de sexe(s)

Le film a beaucoup fait parler de lui de fait de sa classification « X ». En réalité, Histoires de sexe(s) ne se range pas facilement dans une case : c’est une comédie, un drame par certains aspects, un film en partie pornographique, un film de mœurs, des questions sur la sexualité, sur le couple, sur la communication dans le couple, sur l’infidélité, sur l’amour, sur la jouissance, sur l’hétéro et l’homosexualité, sur la différence d’âge, sur ce qui relie les êtres ou les sépare, sur les idées préconçues sur la sexualité et leur diffusion à travers des articles de magazine ou des paroles « on raconte que », « il paraît que… ».
Chacun a son mot à dire, homme comme femme, chacun a ses croyances, ses désirs, ses difficultés, qu’il en soit conscient ou pas.
Ce sont des histoires, pas toujours glorieuses, celles de chacun, sur le sexe en général sur surtout sa sexualité en particulier, d’où le « s » final à prendre en compte ou à laisser.
Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. Deux réunions parallèles d’amis où l’on parle bien entendu familièrement de cul et de tout ce qui va avec, de tout ce qui tourne autour. Les personnages sont fragiles, mentent aux autres, à leurs amis, à leur compagne ou compagnon, révèlent des doutes, des envies. Et les expériences sexuelles racontées s’intercalent en courtes séquences.
Où l’on voit un essai de sodomie ratée, des scènes de sexe qui se ressemblent trop même lorsque l’on change de partenaire, où l’on voit le plaisir de chacun, où l’on voit le plaisir d’un seul… Il y a des réussites et des échecs, des corps jeunes ou moins, un cunnilingus un peu bâclé, un homme légèrement bedonnant, des scènes de tendresse ou de sexe sauvage. La diversité est le maître-mot de ce film. Ce sont des histoires variées de sexualités variées.

Un film que je recommande vivement, parce qu’il change de ce que l’on peut voir habituellement. Bande-annonce, extraits, casting, etc. sur http://www.histoiresdesexes-lefilm.com

Histoires de sexe(s), un film d’Ovidie et de Jack Tyler (à voir en Vod sur http://www.histoiresdesexes-lefilm.com/vod.php )


1ères expériences

1ères expériences, film réalisé en 2004, met en scène des jeunes femmes qui ont toutes une vingtaine d’années et dont il s’agit de la première expérience devant la caméra lors de scènes de masturbation (sans ou avec sextoy), de relations sexuelles avec un homme ou avec une femme. Ces jeunes femmes expliquent dans un court interview qui elles sont, quelle est leur profession (baby-sitter, étudiante, strip-teaseuse, informaticienne..), leur orientation sexuelle fréquemment (les relations entre femmes sont à l’honneur, et chacune raconte qu’avec une femme c’est plus doux, plus tendre, etc.) et aussi leurs motivations et envies pour le tournage. Après ce bref passage explicatif viennent les scènes de sexe.

image extraite de la première scène du film

La pornographie s’approche donc un très court moment du documentaire, mais ne fait que s’y approcher. On aurait apprécier que les motivations soient creusées et aussi qu’il y ait un retour après la scène de sexe filmée au lieu de passer directement à la jeune femme suivante…

Le film dure 1h30. Y figurent Titof, Phil Holliday, Ana Martin, Oceana, Cerise, Pilar, Seylene, Hellboys, Irael Hammer. Psylocke, Floriane

Filmographie d’Ovidie sur son site.

Interview d’Ovidie à propos de 1ères expériences sur Ecran large

Voir Ecran large pour plus de détails, photos du film, etc.