Le sexe au Canada, websérie

Le Sexe au Canada est une série de très courtes émissions (environ 5 à 8 minutes chacune) sur la sexualité des Canadiens vue par les Canadiens. Ce sont des témoignages, des micro-trottoirs, des interviews. Dix épisodes, réalisés n 2012, sont actuellement en ligne sur le site de TV5. J’en ai visualisé pour l’instant moitié et vous invite à regarder cette émission, si celle-ci peut vous intéresser, avant sa disparition du site, le 30 juin prochain.

[lien vers la première émission, sous laquelle vous pourrez trouver les liens vers l’ensemble de la série : http://video.tv5.ca/le-sexe-au-canada/dis-moi-qui-est-la-plus-sexy]

 

Les cinq premiers épisodes :

Dis-moi qui est la plus sexy ?
Quelle ville ? Toronto ? Montréal ? Vancouver ? Question étrange, réponses variables selon les personnes interrogées, certaines s’appuyant sur le cosmopolitism, sur la vie nocturne, sur le style vestimentaire…

Le quatrième sexe
N’être attiré sexuellement par personne, ni homme ni femme, n’avoir aucun goût pour le sexe n’est pas une maladie, n’est pas un problème psychologique, n’est pas dû à un traumatisme ancien. C’est en réalité une autre forme d’orientation sexuelle.

La photographie boudoir
Les clichés réalisés dans un cadre intimiste sont destinés à une valorisation de soi, à la découverte d’images qui mettent en valeur son corps. Ces photographies sensuelles sont l’image, donc la preuve, que l’on peut être, se sentir sexy.

Dans la chambre à coucher des Canadiens
Rapports sexuels aussi fréquents qu’auparavant, les années passant, ou pas ? Des couples témoignent, disent leurs moments d’intimité, leur complicité qui n’est pas nécessairement sexuelle.

Adieu romance !
Un auteur et dessinateur de bd évoque dans son œuvre le sexe tarifé. Il explique sa propre expérience, son recours aux prostituées une fois envolée l’idée de l’amour romantique. Légalisation ou décriminalisation ? Légaliser, c’est contrôler. Or, pourquoi aurait-on besoin de certificat pour faire l’amour ?

Certains épisodes sont moins originaux que d’autres (la chambre à coucher des Canadiens ou la ville la plus sexy). Nous découvrons par contre un point de vue particulier sur la sexualité avec l’épisode « Le quatrième sexe », l’asexualité étant plutôt méconnue. Nous découvrons des modes de pensée différents ou des pratiques différentes de ce que nous connaissons en France : la position de cet auteur de bd qui se met lui-même en scène sur le thème de la prostitution, l’existence de séances photo comme celle décrite qui ne soient pas marginales, au point de posséder un nom qui leur est propre, « photo boudoir », que chacun, dans la rue, semble connaître et reconnaître.

Présentation de Le Sexe au Canada sur le site de TV5 :
Contrairement à la formule célèbre qui veut que  » le gouvernement n’ait rien à faire dans la chambre à coucher des Canadiens « , l’équipe de Sexe autour du monde, elle, s’est permis d’y entrer! Tournée à Toronto, Vancouver, Saint-Jean de Terre-Neuve, Edmonton et Montréal, la série web Le sexe au Canada a demandé aux Canadiens ce qu’ils pensent de la prostitution, de l’abstinence, du  » Sex-Yoga « , de la pornographie ou de l’homosexualité. D’un océan à l’autre, les Canadiens ont accepté de lever le voile sur leurs pratiques les plus intimes… À vous maintenant d’y jeter un coup d’œil !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge