1ères expériences

1ères expériences, film réalisé en 2004, met en scène des jeunes femmes qui ont toutes une vingtaine d’années et dont il s’agit de la première expérience devant la caméra lors de scènes de masturbation (sans ou avec sextoy), de relations sexuelles avec un homme ou avec une femme. Ces jeunes femmes expliquent dans un court interview qui elles sont, quelle est leur profession (baby-sitter, étudiante, strip-teaseuse, informaticienne..), leur orientation sexuelle fréquemment (les relations entre femmes sont à l’honneur, et chacune raconte qu’avec une femme c’est plus doux, plus tendre, etc.) et aussi leurs motivations et envies pour le tournage. Après ce bref passage explicatif viennent les scènes de sexe.

image extraite de la première scène du film

La pornographie s’approche donc un très court moment du documentaire, mais ne fait que s’y approcher. On aurait apprécier que les motivations soient creusées et aussi qu’il y ait un retour après la scène de sexe filmée au lieu de passer directement à la jeune femme suivante…

Le film dure 1h30. Y figurent Titof, Phil Holliday, Ana Martin, Oceana, Cerise, Pilar, Seylene, Hellboys, Irael Hammer. Psylocke, Floriane

Filmographie d’Ovidie sur son site.

Interview d’Ovidie à propos de 1ères expériences sur Ecran large

Voir Ecran large pour plus de détails, photos du film, etc.


Le magazine de la santé – Des femmes au 7ème ciel

Aujourd’hui, le magazine de la santé, émission de France5, évoquait l’orgasme féminin en son début d’émission intitulé « Des femmes au 7ème ciel ».
L’invitée du jour était Elisa Brune, romancière et journaliste scientifique, co-auteur avec Yves Feroul, sexologue, de Le secret des femmes publié chez Odile Jacob.
E. Brune fait un historique de l’orgasme féminin : recherché au Moyen Âge parce que l’on pensait qu’il contribuait à la fécondation, négligé suite aux apports de la science qui révélaient le mécanisme de la fécondation, il réapparaît comme technique pour soigner l’hystérie, cette maladie féminine, jusqu’au moment où l’ustensile dispensateur de massages vulvaires et clitoridiens, le vibromasseur, fait apparition dans les films pornographiques.
Un historique cent fois vu et lu ailleurs, malheureusement pour moi qui n’ai strictement rien appris en regardant l’émission et n’apprendrais rien si je lisais le livre. Les ouvrages sur la sexualité finissent par tous se ressembler…

La deuxième partie de « Des femmes au 7ème ciel » aborde les résultats d’une enquête menée auprès de 300 femmes (le nombre me paraît peu important !) sur Internet (ce qui limite grandement la fiabilité des résultats à venir : qui dispose d’Internet ? qui accepte de répondre à un questionnaire en ligne sur son ressenti au moment de l’orgasme ?). Enquête peu représentative des femmes en général donc.
Il en résulte que 40% des femmes qui ont répondu à l’enquête ne simulent pas et que 27 % d’entre elles  disent rarement ou ne jamais jouir. Il y a celles aussi qui jouissent sans bruit, sans que leur partenaire ne s’en aperçoive. Et l’on en arrive au « mystère » de l’orgasme féminin, si diversifié, si complexe. Un peu toujours la même chose que l’on raconte, non ? Le « mystère » fait écho au titre du livre avec ses « secrets ». La boucle est bouclée, la présentatrice montre à nouveau le volume et l’on passe à un autre sujet…