L’indécente aux enfers

Hier soir, nous avons regardé le film de Marc Dorcel L’indécente aux enfers avec une actrice que monsieur aime beaucoup, Laure Sainclair…

Fiche technique pour commencer :

Présentation sur dvd : « Le psychiatre est perplexe. La romantique jeune femme sous hypnose dont il écoute la confession se révèle être une nymphomane déchaînée qui revit, au-delà de ses propres expériences sexuelles, celles de personnages qu’elle aurait incarné dans des vies antérieures : bourgeoise de Chicago à l’époque de la prohibition, grisette à Belleville, magicien de cirque… Rendu fou de désir par ces récits impudiques, le médecin va user d’un stratagème machiavélique pour posséder sa belle cliente… »

Réalisateur et production : Marc Dorcel

Scénario : Michel Barny

Image : Serge de Beaurivage

Musique : Marc Dorcel

Date de sortie : 1997

Durée : 95 min

Principales actrices : Laure Sainclair, Léa Martini, Coralie, Anita

Le film est bien sûr interdit aux moins de 18 ans puisqu’il s’agit, contrairement à la plupart des films dont je parle, non dans l’érotisme et la suggestion mais dans le registre pornographique.

Résumé détaillé du film sur cette page de Wikipédia dont je ne recopie ici que les premières lignes : « Une jeune femme, prise de violentes crises de nymphomanie, consulte un psychiatre afin de retrouver une vie et une sexualité normales. Dans le but de l’aider, celui-ci lui fait revivre les expériences sexuelles les plus marquantes de certaines de ses vies antérieures. »

Qu’avons-nous pensé du film ?

Il est amusant. Nous voyons le psychiatre se tortiller (ou tout comme, essuyer ses lunettes) chaque fois que sa cliente nymphomane évoque ses expériences passées. Les scènes où les clients dans la salle d’attente comprennent que la secrétaire n’est pas dans le bureau du psychiatre pour taper un courrier sont également amusantes. Contrairement à la plupart des films pornographiques que j’ai vus jusqu’alors, je ne me suis pas ennuyée : les scènes sont diversifiées, costumées, situées à des époques différentes et présentent des effets comiques pour certaines. J’aime les tenues bcbg de la cliente nymphomane même si elle semble en changer magiquement lors d’une même scène (est-ce moi qui ai mal vu ? à l’entrée du bois, elle ne semblait pas porter le même tailleur qu’à sa sortie…). Le film n’est qu’amusant ? Non. Je reconnais pour une fois que j’étais plutôt excitée par certaines scènes (le déjeuner sur l’herbe, le garagiste, la secrétaire qui retape les coussins du divan…). C’est sûr qu’avec la main de monsieur qui se baladait sur ou en moi en même temps… Nous avons donc rejoint Laure Sinclair, mais à notre façon, sur le clic-clac.

Le dvd se trouve en vente sur divers sites, les prix varient (et je parle de dvd neuf) énormément entre 10 et 30 euros environ. Du simple au triple, tout de même…